Seuils d'alerte

Le site "Qualité de l'air" de Bruxelles Environnement permet de suivre en permanence et en temps réel l'évolution des concentrations en polluants dans l'air ambiant. Il s'agit de mesures enregistrées par le réseau télémétrique de la Région bruxelloise, et rassemblées au niveau belge par la Cellule Interrégionale de l'Environnement (CELINE). Le site donne également des informations sur les dépassements de normes et de valeurs seuil en lien avec la législation européenne.

Bruxelles connaît régulièrement des pics de pollution qui peuvent avoir des conséquences sur notre santé et notre environnement. Pour prévenir ces effets, la Région a établi différents seuils de concentration en polluants à partir desquels une information est communiquée au public et, dans certains cas, des mesures doivent être mises en œuvre.

On distingue les pics de pollution liés à la concentration dans l’atmosphère de particules fines (PM10) et de dioxydes d’azote (NO2), ou pics hivernaux, et les pics d’ozone, survenant essentiellement en été.

Pollution aux particules fines et dioxyde d'azote

 

Seuil 0

Seuil 1

Seuil 2

Seuil 3

Moyenne glissante sur 24h 51 à 70 µg/m³      
Moyenne journalière des concentrations horaires de PM10   71 à 100 µg/m³ 101 à 200 µg/m³ > 200 µg/m³
Maximum journalier des concentrations horaires de NO2   151 à 200 µg/m³ 201 à 400 µg/m³ > 400 µg/m³

Sur base des observations des neufs derniers hivers, CELINE (Cellule Interrégionale de l’Environnement) a pu relever, en ce qui concerne les concentrations de PM10 et de NO2, que les seuils d’intervention 1, 2 et 3 sont atteints deux jours consécutifs dans les conditions suivantes :

  • Seuil d’information 0 : : peut survenir plusieurs fois par an
  • Seuil d’intervention 1: peut survenir typiquement de 1 à 3 fois en hiver
  • Seuil d’intervention 2 : probabilité basse
  • Seuil d’intervention 3 : probabilité très basse

Plus d’information sur le plan d’urgence en situation de pic de pollution sur le site de Bruxelles Environnement

Le Plan forte chaleur et pics d’ozone

Le plan prévoit une série de mesures d’information et de prévention pour limiter les effets sur la population, en particulier pour les enfants, les personnes âgées et/ou isolées qui sont les plus exposés aux risques des situations de forte chaleur et de risque de pics d’ozone.

On parle de forte chaleur pour une période d’au moins trois jours consécutifs pendant lesquels la température maximale moyenne est supérieure à 30°C et la température minimale moyenne supérieure à 18°C. Et comme forte chaleur et pic d’ozone sont très souvent liés, le Plan concerne également les pics d’ozone dont les seuils de concentration dans l’air sont déterminés par l’Union européenne : 

  • 180 microgrammes d’ozone par mètre cube d’air pour le seuil d’information de la population,
  • 240 microgrammes d’ozone par mètre cube d’air pour le seuil d’alerte.

Plus d’information sur le plan « forte chaleur et pics d’ozone » sur le site de Bruxelles Environnement